Histoires de frères extraordinaires

On pourrait tout aussi bien parler d’histoires de sœurs. Mais il se trouve que ces deux beaux albums, très différents mais tous les deux touchants chacun à leur manière, mettent en scène des frères extraordinaires !

mon-extra-grand-frere

Une petite sœur et son grand frère. Son grand frère vient d’une autre planète, d’une autre galaxie et tout le monde se moque de lui. Un air étrange, des gestes désordonnés, un langage fait de grognements et de petits cris, ce grand frère là n’est pas comme les autres. Alors tout le monde s’occupe de lui, veille sur ses moindres faits et gestes, et la petite soeur en a parfois marre. De la colère et la jalousie l’envahissent, malgré elle. Heureusement, très vite, les rires partagés et les bêtises, ce qu’ils savent le mieux partager, reprennent le dessus et la petite soeur se réjouit de grandir auprès de ce frère extraordinaire qui découvre le monde différemment.
Avec beaucoup de délicatesse et de tendresse, Anne Ferrier évoque la question du handicap dans la fratrie. Les sentiments ambivalents, la jalousie, les petits bonheurs partagés, la colère parfois sont évoqués avec douceur, sans mélo. Et les illustrations de Didier Jean et Zad, colorées et joyeuses apportent une touche supplémentaire de gaieté et de poésie. Une belle histoire émouvante et utile.
Mon extra grand frère, texte d’Anne Ferrier, illustrations de Didier Jean et Zad, éditions Utopique, collection Bisous de famille, 2015. Plus de visuels sur le site de l’éditeur.

mon petit frère invisible

Je vous présente maintenant un livre magique, dégoté au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil en 2014 (vivement que je puisse retourner dans ce lieu de perdition…). J’aime particulièrement le proposer à mes jeunes patients en peine avec le langage écrit. En effet, quoi de plus stimulant que de chausser des lunettes magiques pour lire ? Et comme il faut le lire deux fois successives pour profiter de cet effet, une fois avec les lunettes et une fois sans, certains mots sont mémorisés, on a déjà décortiqué le texte ensemble et les sourires ne tardent pas.
Mais toutes ces explications techniques ne doivent pas me faire oublier de vous parler de cette belle histoire : une grande sœur porte un regard plein de tendresse sur les jeux de son petit frère, qui une fois caché dans un carton s’invente mille aventures dans la maison. A la première lecture, on s’imagine vraiment qu’il a parcouru des pays lointains, croisé des animaux féroces ou fait un tour dans l’espace. Et comme par magie, lorsque l’on quitte les lunettes, le décor se complète et l’on comprend qu’il n’a pas bougé de la maison, terrain de jeu propice à toutes les rêveries. C’est vraiment magique, pour les petits comme pour les grands ! Je ne m’en lasse pas ! Nul besoin de vision en 3 dimensions pour en profiter (je le précise, parce que je ne vois pas les effets 3D et suis parfois frustrée avec ce type de gadget), le filtre de couleur suffit à produire l’effet d’invisibilité ! Ana Pez nous propose une belle histoire sur l’enfance et ses pouvoirs, avec un texte sensible et des illustrations qui font toute la magie d’un tel objet.
Mon petit frère invisible, texte et illustrations d’Ana Pez, traduit par Chloé Marquaire, éditions L’Agrume, 2014. Plus de visuels sur le site de l’éditeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s